Organisation : être seul, s’entourer ?

  • Est-il préférable de m’associer ou de continuer seul ?
  • Quelles sont les difficultés d’être seul ou à plusieurs ?
  • Comment éviter les plus gros pièges ?

Être entrepreneur, c’est assumer au moins 10 métiers différents. Personne ne dispose de toutes les compétences. Il est indispensable de très vite s’en rendre compte et de l’accepter, ce qui amène à faire des choix :

Ne pas croître et rester seul

Croître en faisant faire à l’extérieur

Croître en engageant des ressources pour faire en interne

Quelles sont les difficultés lorsque l’on est seul à bord ?

Réussir à se fixer ses propres priorités

Gérer sa charge de travail

Garder sa motivation et son moral

Savoir combler son manque de compétences techniques

Avoir les compétences managériales et de leadership

Être le meilleur vendeur de la société et développer ses compétences commerciales

Quelles sont les difficultés d’être à plusieurs ?

Savoir se distribuer les rôles et les responsabilités : qui fait quoi, qui est leader, qui décide ?

Partager des parts dans l’entreprise

Être capable d’unifier des visions du développement de l’entreprise parfois divergentes

Motiver ses collaborateurs

Savoir déléguer

Recruter correctement

Développer un esprit d’équipe et des valeurs

Fidéliser les meilleurs collaborateurs

Gérer les conflits

Bonnes pratiques

S’entourer de personnes complémentaires dont on définit clairement les rôles. Savoir déléguer (faire ou faire-faire).

Toute équipe doit avoir un capitaine clairement défini, capable de prendre des décisions dans les moments les plus tumultueux.

Partager un même but, avoir des valeurs et une vision commune avec ses associés.

Comment choisir entre des associés, des partenaires ou des employés ?

Associés :

On cherche ici des complémentarités dans les compétences clés de l’entreprise

C’est presque un mariage et il donc important de bien connaître les différents caractères

Principaux avantages des associés: motivation et implication beaucoup plus fortes

Selon Guy Kawasaki, l’auteur de “The Art of the Start 2.0”, les associés devraient s’entendre au moins sur :

la vision à long terme

la taille visée du projet (rester petit ou croître)

avoir le même niveau d’investissement personnel dans le projet

Et ils devraient se différencier sur :

les compétences clé de chacun

leur milieu (professionnel, ethnique, culturel ou autre)

Cela prend du temps de trouver un bon associé, ne vous pressez pas, privilégiez la qualité ! N’oubliez pas que vous allez passer beaucoup, beaucoup de temps avec cette ou ces personnes.

Partenaires :

Ils s’occupent d’une activité que l’on ne désire pas intégrer à l’interne. C’est le “faire-faire”.

Très utiles pour des tâches non stratégiques dans votre création de valeur.

Désavantage : pas d’attachement particulier, ce qui peut mener à des problèmes de délais ou de fiabilité. Un partenaire peut facilement vous faire faux bon, prévoyez un scénario comme plan de rechange !

Employés :

On cherche ici l’apport d’une compétence particulière pour une fonction précise.

Désavantages : implication limitée, et nécessitant un effort important de motivation et de recrutement.

Ce qu’il faut retenir

Si vous vous associez, il faut que le partenaire apporte un avantage tangible au projet.

Il est important de partager la même vision avec ses associés.

Si vous optez pour des employés, soignez leur recrutement et leur fidélisation.