Internationalisation

  • Pourquoi devrais-je me développer à l’international ?
  • Quelles sont les méthodes pour s’internationaliser ?

L’internationalisation est une des stratégies qu’une organisation peut mettre en oeuvre pour soutenir sa croissance.
Ce qui pousse une organisation à sortir de son marché domestique est l’évolution de la demande, des avantages en termes de coûts, des incitations gouvernementales et la nécessité de répondre à des concurrents.
L’internationalisation peut par exemple donner un avantage géographique face à une concurrence internationale.
La principale difficulté de l’internationalisation de ses activités est de déterminer les marchés à traiter en priorité et de mener une étude d’implantation qui doit prendre en compte à la fois l’intensité concurrentielle, le potentiel de marché et l’environnement juridique et économique.

Comment aller sur d’autres marchés ?

Lorsque les pays cibles sont identifiés, il est essentiel de déterminer comment entrer sur chacun de ces marchés. Voici quelques possibilités :

Exporter ses produits / services dans un ou plusieurs autres pays

Vendre une licence ou franchise

Créer une filiale à 100% à l’étranger

Faire une coentreprise avec un acteur local

Le choix doit se faire principalement en fonction d’éléments financiers et réglementaires. Par exemple, certains pays tel que Dubaï demandent un actionnaire local pour créer une entreprise.
Le choix d’un marché doit avant tout être fondé sur son attractivité, sur les différentes mesures de la distance qui le sépare du pays d’origine et sur la probabilité de riposte des concurrents établis. Les modalités d’entrées sur un marché étranger incluent l’exportation, les arrangements contractuels (licences et franchises), les coentreprises et les filiales. De plus en plus de petites organisations s’internationalisent dès leur création.

De nombreuses raisons poussent à s’internationaliser selon le modèle de Yip :

Les facteurs de marché pour lesquels il existe : une convergence des besoins et des goûts des clients, des clients globaux, des politiques de marketing globales.

Les facteurs de coûts, pour les entreprises qui peuvent réduire leurs charges avec des économies d’échelles ou des avantages liées à la localisation ou à la logistique.

Les facteurs réglementaires qui dépendent des politiques locales et transnationales.

Les facteurs concurrentiels qui peuvent inciter à trouver des relais de croissance internationaux ou à suivre ses concurrents.

Ce qu’il faut retenir

Le choix d’un nouveau marché doit être fondé sur son attractivité.

Les facteurs d’internationalisation dépendent des marchés, des coûts, de la réglementation et de la concurrence.

Il existe 4 stratégies différentes pour s’internationaliser.