Chapitre du Business Plan : analyse des risques

  • Comment analyser les risques ?
  • A quel moment analyser les risques ?
  • Quelles sont les 2 dimensions de l’analyse qualitative des risques ?
  • Qu’est-ce que la matrice des risques ?

L’analyse des risques est souvent la dernière des préoccupations des entreprises car considérée comme « casseuse de rêves et d’optimisme » ou le parent pauvre de la gestion cartésienne et factuelle. Cependant, elle est fondamentale parce qu’elle peut éviter de mauvaises surprises à l’entreprise, ce qui affecte tant sa santé que son moral.
L’analyse des risques fait partie d’un cycle de gestion des risques :

Définition de la politique interne en relation aux risques

Identification des risques potentiels

Analyse qualitative des risques, dans les dimensions de probabilité et de gravité de l’impact

Analyse quantitative des risques en évaluant le coût des risques s’ils se concrétisent

Création des réponses de l’entreprise en relation aux risques sélectionnés

Contrôle de l’évolution des risques imaginés et veille sur de nouveaux risques potentiels

Les 2 dimensions de l’analyse qualitative des risques

L’analyse qualitative des risques considère généralement 2 dimensions :

La probabilité pour qu’un risque imaginé se produise (de très basse à très haute)

La gravité de l’impact sur le marché de l’entreprise (de très faible à très fort)

La matrice des risques permet facilement de faire une analyse qualitativeparce qu’elle intègre un degré de subjectivité important.

Les risques de la « zone verte » pourront être ignorés ou traités en dernier, alors que ceux de la « zone rouge » doivent être abordés avec le maximum de célérité.
Les réponses aux risques peuvent être diverses : de l’ignorance presque totale à la modification profonde du projet d’entreprise, en passant par des mesures de réduction de la probabilité ou de l’impact, aussi bien que le transfert du risque à des compagnies d’assurance.

Illustration de l’analyse

Prenons l’exemple d’une société de toilettage de chiens et chats à domicile. Voici quelques risques, leur probabilité et leur impact :

Un chat fait une allergie à un produit utilisé et meurt : probabilité très faible, impact faible sur la réputation (case verte)

Un accident de la route détruit le van avec tous les instruments de travail : probabilité assez faible, impact moyen sur l’activité et le chiffre d’affaires les jours suivants (case jaune-verte)

Un chien a une mauvaise réaction et mord violemment la main du soigneur : probabilité faible, impact moyen sur la confiance des clients suivants (case jaune-verte)

Le bureau résidentiel est cambriolé et l’ordinateur contenant l’unique liste des 250 clients et de leur historique est volée : probabilité moyenne et impact catastrophique (case orange-rouge)

C’est ce dernier risque qui va figurer dans les cases orange-rouges. Il ne peut absolument pas être négligé… Surtout qu’il peut être dérisqué facilement : garder la liste de ses clients en deux endroits différents, éventuellement dans un « cloud ».
Les solutions sont souvent simples mais encore faut-il y penser.

La matrice des risques en image

Ce qu’il faut retenir

Abordez les risques dès le début de votre activité et faites preuve de clairvoyance.

Seuls les risques ayant un réel impact doivent être traités.