Business angels et capital risk

  • Qu’est-ce qu’un business angel ou un venture capitalist ?
  • Que doit posséder mon projet pour intéresser des investisseurs ?

Trouver des fonds en provenance d’investisseurs externes

Une nouvelle société avec un projet de grande envergure ayant besoin d’un investissement initial conséquent peut faire appel à des investisseurs extérieurs. Vous pouvez faire appel à des venture capitalistes (ou sociétés de capital-risque) qui prennent en général une participation minoritaire et temporaire dans le capital de la société.
Vous pouvez également faire appel à des investisseurs privés comme les «business angels» qui cherchent à investir leur patrimoine financier dans des entreprises innovantes à fort potentiel.

Définition

Les business angels, souvent abrégé BA

Ces investisseurs sont des particuliers qui investissent en amorçage dans des projets, soit tout au début. Souvent regroupés dans des clubs ou des associations, les business angels investissent des montants totaux de 10’000 à 100’000 CHF.
Au delà de l’intérêt financier, ils peuvent apporter un savoir faire et une expertise dans des domaines particuliers.

Les venture capitalistes (capitaux risqueurs ou société de capital-risque), souvent abrégé VC

Les venture capitalistes sont des professionnels de l’investissement. Ils interviennent plutôt lors d’une seconde levée de fonds avec des montants plus importants qui peuvent être de 1 à 2 millions de CHF selon les industries.
Ils sont généralement spécialisés par zone géographique et secteur d’activité. Les venture capitalistes représentent souvent des fonds qui regroupent une très grande quantité d’argent venant de plusieurs investisseurs.

Pour lever des fonds auprès de business angels ou de capitaux risqueurs, il est important de se différencier sur l’un des cinq critères suivants :

L’équipe : L’expérience de l’entrepreneuriat, et de la levée de fonds sont les deux critères les plus importants. L’équipe doit inspirer confiance.

Le produit/service/

La technologie : Si une technologie se vend 100 millions, le prix de marché de toutes les entreprises possédant le même type de technologie sera de +/- 100 millions.

La preuve sociale : Si une personne reconnue investit dans votre entreprise, la levée de fonds sera presque automatique.

L’attraction : Un seul élément exceptionnel dans votre projet peut convaincre un investisseur. C’est le levier le plus accessible pour un nouvel entrepreneur.

Il n’est pas nécessaire d’être moyen dans les 5 critères, il suffit souvent d’être incroyable dans un seul des cinq.

Les bonnes pratiques

La première levée de fonds est toujours difficile et il est préférable d’avoir un minimum de traction (soit une preuve que le business fonctionne) pour ouvrir son capital. Une levée de fonds ne se fait pratiquement jamais sur une idée mais sur des éléments déjà concrets.

La valorisation financière doit se faire par rapport aux perspectives de développement.

L’équipe est essentielle, un entrepreneur seul aura toujours plus de difficultés à lever des fonds.

Points de vigilance

Le principal risque d’une levée de fonds est la dilution (soit la perte de parts du porteur de projet dans son entreprise) et le fait de faire entrer des actionnaires qui ne sont pas alignés avec vos intérêts.

La levée de fonds auprès de business angels et de venture capitalistes est un processus long qui consomme beaucoup de temps et d’énergie (cela peut facilement représenter de 6 à 9 mois à temps complet pour le porteur de projet). Il est souvent préférable de se faire accompagner par des professionnels qui prennent des commissions de 3 à 10% du montant levé.

Ce qu’il faut retenir

Les business angels et les venture capitalistes n’investissent pratiquement jamais dans des idées mais dans des projets déjà lancés.

La qualité de l’équipe revêt une importance cruciale pour les investisseurs.

Lever des fonds est un processus très long et très exigeant.

Pour aller plus loin

Quelques exemples de clubs de business angels :

www.businessangels.ch

www.go-beyond.biz

www.a3angels.ch